M. Montessori    Mon parcours    Ateliers Enfants    Formations Adultes   Livres   Photos    Témoignages    Contact

 

Maria MONTESSORI
1870 - 1952

 

Née à Rome en 1870, elle fut la première femme médecin de son pays. Licenciée en psychologie, en philosophie et en sciences naturelles.
Elle a observé de façon précise et minutieuse le développement physique et psychique de l’enfant.
Elle devient la directrice de la Scuola Ortofrenica une école pour enfants aux besoins pédagogiques spéciaux. En 1907, elle ouvrit la première casa dei Bambini une école pour enfants défavorisés.
C’est là qu’elle mit au point sa méthode pédagogique, aujourd’hui mondialement connue. Elle observa que l’enfant de 0 à 6 ans est doté d’un « esprit absorbant » qui lui permet de capter les impressions perçues dans son environnement, et qu’il passe par des « périodes sensibles » pendant lesquelles il porte toute son énergie à acquérir une compétence en particulier. L’enfant tend à s’investir tout entier dans une activité qui lui plaît, il la vit et l’utilise comme un moyen de se construire. Pour cela, il a besoin d’encouragement, de reconnaissance, d’un environnement préparé et d’un matériel approprié.
Elle a fondé une pédagogie basée sur le besoin de l’enfant de s’auto-éduquer en agissant par lui-même comme lorsqu’il a appris à marcher ou à parler, c’est-à-dire poussé de l’intérieur par un besoin vital de découvrir et de se découvrir.
Pour répondre aux besoins des enfants d’agir par eux-mêmes, sans se comparer les uns aux autres, Maria Montessori a mis au point une gamme étendue de matériels pédagogiques concrets, précis, progressifs, en un seul exemplaire, que les enfants vont manipuler, chacun selon son rythme.
 
Maria MONTESSORI en quelques phrases :
« Libérez le potentiel de l’enfant et vous le transformerez ….et le monde avec lui. »
« L’enfant est le constructeur de l’homme et il n’existe pas d’homme qui n’ait été formé par l’enfant qu’il était. »
Maria Montessori a eu un impact important sur l’éducation, parce que ses méthodes étaient différentes.
« Il s’agit avant tout d’un état d’esprit qui ne considère pas l’enfant comme un adulte, que l’on modèle, mais comme une personne à part entière, que l’on accompagne, en le respectant profondément ».
« N’élevons pas nos enfants pour le monde d’aujourd’hui. Ce monde n’excitera plus quand ils seront grands. Aussi, nous devons, en priorité, aider l’enfant à cultiver ses facultés de création et d’adaptation »
« Celui qui se concentre est immensément heureux ».( l’Esprit absorbant de l’enfant).
« N’aidez jamais un enfant dans une tâche qu’il pense être capable d’accomplir »

 

La Méthode

Importance des périodes sensibles
Selon Maria Montessori, chaque enfant est unique. Il a sa personnalité propre, son rythme de vie, ses qualités et ses difficultés éventuelles. Les enfants traversent tous des périodes sensibles.
Il s'agit de sensibilités spéciales en voie d'évolution, des moments de la vie de l'enfant où celui-ci est tout entier «absorbé» par une sensibilité particulière à un élément précis de l'ambiance.
Ce sont des périodes passagères, transitoires ; elles se limitent à l'acquisition d'un caractère déterminé ; une fois le caractère développé, la «sensibilité» cesse. Il est donc primordial que l'ambiance (l'environnement) offre au bon moment à l'enfant les moyens de se développer en utilisant ces périodes sensibles.
Il s'agit de :
- la période sensible du langage, plus ou moins entre 2 mois et 6 ans
- la période sensible de la coordination des mouvements, environ de 18 mois à 4 ans
- la période sensible de l'ordre, environ de la naissance à 6 ans
- la période sensible du raffinement des sens, environ de 18 mois à 5 ans
- la période sensible du comportement social, environ de 2 ans et demi à 6 ans
- la période sensible des petits objets, au cours de la 2e année sur un temps très court
Selon Maria Montessori, « si l'enfant n'a pu obéir aux directives de sa période sensible, l'occasion d'une conquête naturelle est perdue, perdue à jamais »[2]. Pendant ces périodes sensibles, l'enfant assimile telle ou telle acquisition. Si l'enfant est aidé à ce moment précis, l'apprentissage se fait en profondeur. Mais si l'enfant ne trouve pas les éléments (dans l'ambiance et le matériel) qui répondent à son besoin du moment, la sensibilité s'étiolera progressivement.
Maria Montessori est convaincue que les forces du développement sont incluses dans l'être vivant et que l'œuvre de l'éducation consiste à conserver leur spontanéité, et à éloigner tout ce qui pourrait les affaiblir et les empêcher de s'épanouir.
Il faut que l'enfant édifie lui-même sa personnalité et qu'il développe ses facultés motrices et intellectuelles. C'est pourquoi l'éducateur doit avoir une confiance complète dans les forces de l'enfant, respecter sa liberté d'action et préparer l'ambiance nécessaire et favorable à son développement. L'éducateur doit être capable d'observer les différences de rythme de l'enfant, il doit bien connaître chaque enfant en faisant preuve d'attention et de respect.
Favoriser l'autonomie de l'enfant : « Apprends-moi à faire seul… »
L'un des points essentiels de la pédagogie Montessori est d'encourager l'autonomie et l'initiative chez l'enfant, et ce, dès le plus jeune âge, d'une part pour faciliter et motiver ses apprentissages et d'autre part pour favoriser son développement en tant que personne. Maria Montessori part du constat selon lequel la motivation de l'enfant pour apprendre est naturelle. Par exemple, il cherche à ramper, puis à se mettre debout, puis à marcher. Mais il vient également volontairement vers l'adulte quand il veut de l'aide. Maria Montessori préconise de suivre cette démarche naturelle pour l'enseignement. L'adulte fait une démonstration puis laisse l'enfant reproduire l'opération tout seul. On résume généralement cela par la phrase bien connue de Maria Montessori : « Aide-moi à faire seul ».
Les principaux moyens employés en pédagogie Montessori pour favoriser l'autonomie sont :
– l'attitude de retrait de l'éducateur ;
– l'utilisation du matériel sensoriel et progressif que l'enfant peut manipuler seul et avec plaisir
– la possibilité d'autocorrection offerte par la quasi totalité de ce matériel
Le matériel sensoriel
Le matériel montessorien est conçu pour donner à l'enfant la possibilité de découvrir des notions abstraites de façon sensuelle et concrète. Son utilisation passe par la manipulation et le travail autonome. L'esthétique joue aussi un rôle. Les couleurs, l'aspect attirant et la variété des objets, des fiches, des formes, sont destinées à captiver l'attention et constituent souvent le « point d'intérêt » de l'enfant, ce qui le motive dans l'activité. Selon Maria Montessori, il est en effet illusoire de croire que le point d'intérêt de l'enfant puisse être le même que celui de l'adulte (apprendre l'addition, découvrir à quoi sert un adverbe, etc.). Ce matériel est nombreux. En voici une liste non exhaustive. Pour les premières notions : Les boîtes de couleurs, les emboîtements cylindriques, la tour rose, l'escalier marron, les tiroirs de géométrie, les cubes du binôme et du trinôme, les triangles constructeurs, les figures superposées. Pour la numération et le calcul : La table de Pythagore, les barres numériques, les fuseaux, la banque des nombres, les chiffres rugueux, les tables de Seguin, les timbres, les perles du serpent positif, les tables de l'addition, les perles du serpent négatif, les tables de la soustraction, les tables de la multiplication, les tables de la division, les cartes géométriques. Pour le langage oral, l'écriture, la lecture et l'initiation à la grammaire : Les lettres rugueuses, les alphabets mobiles, les formes à dessin, les boîtes de lecture, les cartes de nomenclature classifiées, les ardoises, les symboles grammaticaux.
 
« Apprends-moi à faire seul… »
La méthode est composée d’un support matériel :
Concret, Attractif, Scientifique, Autocorrectif, Progressif
Cette méthode favorise la confiance en soi et l’autonomie, offrant à l’enfant la possibilité d’avancer seul à son rythme, en choisissant ses activités. Activités permettant de solliciter tous les sens pour développer la concentration, la coordination et les compétences de chaque enfant.

Bibliographie
Maria Montessori, L'enfant, Desclee de Brouwer.
Maria Montessori, Les étapes de l'éducation, Desclee de Brouwer.
Maria Montessori, L'esprit absorbant de l'enfant, Desclee de Brouwer.
Montessori Pas à Pas - Les Principes fondateurs - Isabelle Patron, Vanessa Toinet, Sylvia Dorance - éditions ecole-vivante
Éveiller, épanouir, encourager son enfant. La pédagogie Montessori à la maison, Nathan, Paris 2010